Skip to main content
Category

Conseils

estimation de maison

Comment réaliser une estimation de maison ? Guide de l’estimation immobilière

By Conseils No Comments

estimation de maison

Vous comptez mettre votre bien immobilier en vente et vous vous demandez comment réaliser une bonne estimation de maison ?

En tant que propriétaire, la valeur de votre bien est souvent difficile à quantifier et il peut être compliqué de réaliser une estimation immobilière objective.

En effet, vous avez partagé des souvenirs dans ce lieu, vécu des moments de vie importants. La valeur de votre logement vous semble donc immense. Néanmoins, si vous souhaitez trouver un acheteur, vous devrez faire reposer votre estimation de maison sur des éléments objectifs.

Nous vous partageons aujourd’hui nos conseils pour estimer votre maison au prix le plus juste afin de faciliter la vente de votre bien immobilier. Si vous rencontrez des difficultés, nous vous invitons à contacter un agent Expertimo, qui réalisera la meilleure estimation immobilière pour votre bien immobilier.

Peut-on réaliser une estimation de maison soi-même ?

Que ce soit dans le cadre d’une succession, d’un divorce ou d’un projet de vente, vous devrez réaliser une estimation immobilière. Vous souhaitez dans un premier temps estimer votre maison seul ?

C’est possible, voici plusieurs conseils pour vous y aider. Néanmoins, nous vous conseillons de faire appel à un mandataire immobilier Expertimo afin d’affiner l’estimation de maison.

Lui seul aura les compétences nécessaires afin de réaliser une bonne estimation immobilière dans les prix de votre marché immobilier.

Prendre du recul pour estimer sa maison

Votre bien a une valeur inestimable à vos yeux. Il correspond à un projet de vie et vous a fait vivre de nombreux instants importants de votre vie.

Néanmoins, malgré tout l’affect que vous avez pour ce bien, vous allez devoir l’observer de façon neutre afin de réaliser son estimation immobilière.

Il faudra mettre de côté vos sentiments et vos souvenirs pour vous mettre à la place d’un acheteur ou d’un professionnel de l’immobilier.

Prendre du recul sur votre situation pour une estimation de maison

Réaliser une vente peut être à la fois émouvant et stressant. Dans le cadre d’une succession ou d’un divorce, la situation peut être encore plus délicate.

Ainsi, pour estimer votre bien immobilier, vous allez devoir prendre du recul sur ce qu’il se passe en parallèle de la vente dans votre vie.

Ce n’est pas le meilleur moment pour agir sous le coup de l’émotion. Une bonne estimation immobilière passe forcément par un détachement émotionnel.

Estimation immobilière et atouts de votre bien

Pour vous faire une première idée de la valeur vénale de votre bien et comment à réfléchir sur votre estimation immobilière, il est important de déterminer ses points positifs. Faites le tour de votre bien afin d’observer ces atouts.

Si vous avez une exposition idéale, une absence de vis-à-vis, des pièces à vivre agréables ou encore un beau jardin, prenez ces données en considération. Au-delà de la surface habitable ou du nombre de pièces, ces atouts compteront dans votre estimation.

Pour vous aider à réaliser une bonne estimation de maison, vous pouvez vous remémorer ce que vos proches ont pensé de votre bien la première fois qu’ils l’ont vu. Pour réaliser une bonne estimation de maison, vous devrez lister tous les points forts de celle-ci.

Estimation de maison et points négatifs

Même si cette partie est plus délicate pour réaliser une estimation de maison, il faudra prendre en compte les points négatifs de votre bien : il n’a pas d’ascenseur ? Il est bruyant ? Des travaux de rafraîchissement sont nécessaires ?

Mettez-vous dans la peau d’un acheteur pour évaluer son état général et ses inconvénients.

Avec ces conseils, vous devriez parvenir à estimer votre bien immobilier par vous-même de façon juste. Néanmoins, d’autres éléments plus généraux seront à considérer pour réaliser une estimation de maison.

A lire aussi : après l’estimation de maison : découvrez les atouts du mandat exclusif de vente.

estimation immobilière

Les éléments à prendre en compte pour une estimation de maison

Un certain nombre d’éléments sont pris en compte dans le calcul qui permet d’estimer une maison.

La surface habitable pour une bonne estimation immobilière

C’est sans doute la donnée la plus importante pour estimer un bien immobilier. Si vous faites appel à un agent, celui-ci mesurera avec précision la surface de votre logement. Ensuite, cette surface sera multipliée par le prix au mètre carré qui est pratiqué autour de chez vous. Ce calcul vous donnera une première idée de l’estimation de maison.

Calculer la surface de votre bien pour estimer sa maison

Il existe plusieurs outils afin de calculer la surface d’un bien et vous en aurez besoin pour une bonne estimation de maison: la surface habitable, la surface utile, la surface pondérée ou la surface Carrez. C’est ce dernier calcul qui est le plus répandu pour réaliser l’estimation d’un bien.

Ce calcul provient de la loi Carrez. Cette loi datant de 1996 a pour objectif de protéger les acheteurs en empêchant les vendeurs de surestimer la taille de leur bien. Les biens concernés sont uniquement ceux en copropriété (appartement dans un immeuble dans un lotissement).

Ainsi, le calcul de la superficie loi Carrez correspond à une hauteur minimale sous plafond d’1m80. Cette hauteur assure qu’une personne de taille moyenne puisse vivre décemment. Si votre bien contient une mezzanine ou qu’il est mansardé, sa surface habitable sera donc potentiellement réduite.

Pour votre estimation immobilière, vous pouvez ainsi mesurer la surface de toutes les pièces couvertes et fermées en dur avec au moins 1m80 de hauteur sous plafond. Néanmoins, il faudra exclure de votre calcul les murs, les cloisons, les marches et cages d’escalier ainsi que les embrasures de portes et de fenêtres.

Ce calcul n’est pas très difficile à faire, mais il doit être précis. En effet, si la surface habitable annoncée est erronée de 5 % ou plus, vous pourrez être amené à baisser votre prix de vente ou à verser des frais à l’acheteur. Pour estimer une maison, ces calculs seront importants et si vous avez des doutes, nous vous invitons à contacter un conseiller immobilier Expertimo.

Estimation de maison et nombre de pièces

Bien sûr, le nombre de pièces sera important pour estimer une maison. Combien de chambres et de pièces d’eau sont présentes ? Y a-t-il un balcon, une loggia ou une terrasse ? On pourra également évaluer si la cuisine est ouverte ou séparée et si les WC sont séparés de la salle de bain.

Tous ces éléments apporteront des nuances dans le calcul du prix de vente et votre estimation immobilière.

L’état général du bien immobilier joue sur votre estimation immobilière

Si votre bien est neuf ou en bon état, cet aspect ne pèsera pas vraiment dans la balance et votre estimation immobilière sera la plus haute. Cependant, il se peut que votre bien présente des travaux à faire, voire qu’il ait besoin d’être rénové entièrement.

Dans ce cas, une enveloppe qui correspond au coût présumé des travaux à réaliser sera déduite du prix de vente. On estime ce prix à 400 voire 800 € par mètre carré.

La présence d’un extérieur

Si votre bien comporte un jardin, cela lui apportera forcément de la valeur. Néanmoins, si le jardin est petit, mal agencé ou en pente, il pourrait devenir un point négatif et faire baisser le prix de vente du bien.

La surface du jardin sera donc prise en compte pour estimer une maison. Un rapport de 2/3 pour le jardin et 1/3 pour le bien est un point positif qui apportera beaucoup de valeur.

La localisation du bien : un élément capital pour l’estimation de maison

La ville et le quartier du bien vont forcément entrer en compte dans le calcul du prix de vente. Néanmoins, ce n’est pas le seul critère quand on parle de « localisation ».

En effet, si votre logement est situé à côté d’une voie de chemin de fer, d’un cimetière, d’une ligne à haute tension ou encore d’une voie rapide, son prix de vente pourra être revu à la baisse. Votre estimation immobilière pourra également être augmentée si votre logement est situé en bord de mer, à la campagne ou à côté d’un monument…

Les éléments supplémentaires pris en compte pour une bonne estimation immobilière

Il existe également d’autres éléments pris en compte dans le calcul du prix de vente afin de réaliser une bonne estimation de maison. Par exemple, si le bien est situé en rez-de-chaussée, il sera souvent vendu moins cher, car cet emplacement ne plaît pas vraiment aux acheteurs.

D’autre part, dans un immeuble, la présence d’un ascenseur sera également prise en compte pour l’estimation immobilière. Le type de chauffage est aussi un élément précieux pour déterminer le prix de vente.

Enfin, l’exposition du bien entre dans le calcul pour l’estimation du bien immobilier. L’exposition sud est plus prisée des acquéreurs et fait donc augmenter la valeur. L’exposition ouest et est sont assez positives. Par contre, un bien exposé nord verra son estimation immobilière baisser.

Les éléments de haut standing

Par ailleurs, lors de l’estimation de maison, la qualité des équipements du logement sera prise en compte :

  • Le bien est-il doté d’une cuisine neuve et équipée ?
  • Y a-t-il du double vitrage ? Une cheminée ?
  • Un garage fermé est-il présent ou une place de parking ?
  • Le sol est-il en marbre ou y a-t-il un parquet ?
  • Le logement est-il équipé de la climatisation ?

Votre bien dispose peut-être aussi d’un véritable atout qui ajoute du confort et de la valeur comme une piscine enterrée, une grande terrasse aménagée ou encore un dressing.

estimer une maison

Les outils qui permettent de calculer l’estimation de maison

À travers ces caractéristiques, l’estimation d’une maison vous semble sans doute plus claire. Néanmoins, si vous êtes encore un peu perdu pour évaluer le prix en fonction de tous ces éléments, rassurez-vous.

Il existe des outils qui pourront vous aider à faire votre calcul pour estimer une maison. Encore une fois, ces outils ne remplissent pas les compétences d’un professionnel local Expertimo.

La base DVF

En 2019, la Direction générale des finances publiques (DGFiP) a mis en place une base de données afin de faciliter l’estimation d’un bien immobilier. En effet, avec le site « Demande de Valeur Foncière » (DVF), vous pourrez avoir accès aux prix des biens qui se sont vendus autour de chez vous récemment.

Les transactions sont recensées par zone géographique. Ainsi, si vous divisez le prix de vente par la surface habitable, vous connaître le prix moyen du mètre carré dans votre quartier. Vous pourrez ensuite le comparer à d’autres biens similaires, afin de vous faire une idée de la valeur de votre bien immobilier.

Un outil indispensable pour réaliser une bonne estimation de maison.

Notaviz pour votre estimation immobilière

Enfin, afin de vous aider à chiffrer votre estimation de maison, les notaires de France proposent un service gratuit via le portail Notaviz. Ce portail a pour objectif global de vous aider à gérer votre patrimoine immobilier, mais il sert également de ressource pour vous aider à vendre rapidement sa maison et estimer votre bien immobilier.

On y retrouve notamment des données sur les prix du marché immobilier et sur le calcul de la plus-value.

Estimation de maison par un professionnel : y a-t-il des avantages ?

Vous l’aurez compris, il est possible d’estimer votre bien immobilier par vous-même. De nombreux outils existent pour vous faciliter la tâche.

Néanmoins, nous recommandons toujours aux vendeurs de faire estimer leur maison par un professionnel du secteur.

En effet, votre agent Expertimo travaille tous les jours au cœur du marché immobilier. Il connaît très bien votre secteur et les éléments qui plaisent aux acheteurs. Ainsi, il sera plus qualifié et compétent pour une bonne estimation de maison.

De plus, nos agents proposent de réaliser une estimation de maison gratuite. Il serait donc dommage de refuser ce service.

Faire estimer sa maison par un professionnel nous semble primordial, car on remarque souvent qu’un vendeur qui a estimé le prix de son bien par lui-même tarde à vendre. Ceci, car il est difficile d’être objectif sur son propre bien.

Pour vous, ce bien a énormément de valeur et il peut être délicat de revoir son prix à la baisse. Un agent immobilier sera plus neutre et pourra prendre en compte tous les éléments en faisant preuve d’objectivité pour votre estimation de maison.

Surestimer son bien immobilier : les inconvénients

La surestimation d’un bien consiste à augmenter son prix d’une ou de plusieurs dizaines de milliers d’euros par rapport à sa valeur réelle.

C’est une opération courante chez les vendeurs, surtout lorsqu’ils estiment leur bien immobilier seul.

Néanmoins, il faut savoir que si vous surestimez votre maison, il se vendra moins facilement. En effet, votre bien a plus de chances de se vendre dans le mois qui suit sa mise en vente puisque l’effet de nouveauté attire les acheteurs.

Cependant, si votre annonce est publiée en ligne, il suffira que votre acheteur potentiel filtre les résultats de recherche pour passer à côté de votre bien.

De plus, si le prix lui semble trop élevé par rapport au marché, il n’accordera pas de temps pour le visiter. Ainsi, si votre bien reste trop longtemps sur le marché, il perdra malheureusement de sa valeur.

Les acheteurs verront que vous n’arrivez pas à vendre votre bien immobilier et pourront négocier son prix en conséquence. Vous pourrez ainsi récolter l’effet inverse de celui escompté. Bien estimer sa maison sera capital pour vendre dans de bonnes conditions.

Sous-estimer sa maison: un risque à prendre ?

Si vous devez faire estimer votre maison dans le cadre d’une succession, vous pourrez avoir tendance à le sous-estimer afin de payer moins de frais de succession. Malheureusement, ce procédé n’est pas sans conséquence puisque l’on saura si vous vendez le bien par la suite à un prix largement supérieur.

La plus-value immobilière que vous réaliserez sera soumise à un impôt de l’ordre de 36% environ. Un abattement sera possible dans certains cas, notamment si vous avez réalisé des travaux. Cependant, en général, ce procédé n’est pas rentable et est même assez risqué. En effet, il pourrait attirer l’attention des services fiscaux et vous valoir une enquête.

Vous avez désormais toutes les informations pour estimer une maison et faire un calcul précis du prix de vente de votre bien. Vous l’aurez compris, cette démarche est délicate à réaliser, surtout en tant que vendeur, mais elle est déterminante pour que la vente de votre bien se déroule rapidement et dans les meilleures conditions possible.

Si vous avez besoin de conseils complémentaires pour une bonne estimation de maison, nous vous invitons à prendre contact avec un conseiller immobilier Expertimo de votre secteur.

mandat exclusif de vente

Les avantages et les contraintes du mandat exclusif de vente

By Conseils No Comments

mandat exclusif de vente

Vous souhaitez vente votre bien immobilier et vous vous demandez s’il est plus intéressant de signer un mandat exclusif de vente avec votre agence immobilière. Dans ce guide, nous vous expliquons tous les avantages et les inconvénients d’un mandat exclusif de vente.

Le mandat de vente immobilier: définition

Le mandat de vente est un contrat légal qui vous lie à votre professionnel de l’immobilier afin de lui déléguer les différentes étapes pour vendre votre bien. Ce mandat doit être signé avant la mise en vente et doit comporter des informations strictes qui contribuent à lui donner un cadre, notamment :

  • L’identité des deux parties : vendeur et agent immobilier
  • La description du logement concerné
  • Le prix de vente annoncé

Dans le secteur de l’immobilier, il existe trois types de mandats.

Le mandat simple

Le mandat simple est en quelque sorte l’opposé du mandat exclusif. Il permet de confier la vente de son bien à autant d’agences et de vendeurs qu’on le souhaite. Ce mandat rentré permet également de réaliser une vente directe entre vendeur et acheteur.

Le mandat semi-exclusif

Ce contrat est un compromis entre le mandat simple et exclusif. Il permet d’autoriser une seule agence immobilière à vendre votre bien, mais autorise également la vente directe entre propriétaires.

Le mandat exclusif de vente

Le mandat exclusif de vente est un type de contrat qui indique que vous confiez votre bien à un seul professionnel de l’immobilier ou à une seule agence.

mandat de vente immobilier

Les avantages du mandat exclusif de vente

Vous vous demandez peut-être : pourquoi est-ce que je choisirais un seul professionnel pour vendre votre bien si plusieurs sont prêts à m’aider ? Pourtant, signer un mandat de vente exclusif possède de nombreux avantages.

Vendre plus vite avec un mandat exclusif

Tout d’abord, les chiffres sont clairs sur ce point : la vente sous mandat exclusif est plus rapide que sous un mandat simple. En effet, vendre un bien prend en général 3 mois avec un mandat exclusif contre un délai pouvant aller jusqu’à 6 mois avec un mandat simple.

Ces chiffres peuvent s’expliquer par l’idée que votre agent immobilier ne sera pas soumis à la concurrence. Vendre en mandat exclusif est donc une mission plus motivante et pour laquelle votre professionnel va s’engager plus facilement.

Vendre à un prix plus juste

Dans le cadre d’un mandat simple, la priorité d’une agence immobilière sera de vendre votre bien avant son concurrent. En effet, sans vente, pas d’honoraires. Donc les agences vont parfois faire baisser le prix de vente au détriment de l’intérêt des vendeurs. De plus, les futurs acheteurs pourront faire jouer cette concurrence en soulignant que le prix était plus faible dans une autre agence.

En général, le prix sera donc plus facilement revu à la baisse dans le cadre d’un mandat simple.

Cependant, si vous signez un mandat exclusif, votre agence n’aura pas à faire baisser le prix et à vendre rapidement. Son but sera surtout de mettre en avant votre logement et de montrer son potentiel aux futurs acheteurs. Votre bien ne sera donc pas bradé. On essayera au contraire de justifier son prix de vente en mettant ses atouts en avant.

 

 

Un professionnel plus compétent

Si votre agent commercial en immobilier signe en majorité des mandats de vente exclusifs, c’est qu’il a sans doute une expertise et une certaine expérience du milieu. Son but est de pouvoir honorer sa mission le plus rapidement possible. Ainsi, s’il s’engage avec un mandat exclusif à vos côtés, c’est qu’il se sait capable de vendre votre bien dans le délai imparti.

En général, les agents immobiliers qui débutent vont plutôt signer des mandats simples.

Le mandat exclusif de vente valorise votre bien

Un bien immobilier sous mandat simple sera visible auprès de plusieurs agences. On pourra donc le voir sous plusieurs annonces immobilières et parfois même à des prix différents. Cette surexposition a tendance à créer un sentiment de confusion chez les acheteurs. De plus, cela peut donner l’idée d’une vente « désespérée ».

Au contraire, avec un mandat exclusif, l’agence immobilière va valoriser votre bien au maximum pour le rendre plus rare et plus désirable aux yeux des acheteurs. Ils ne pourront le voir nulle part ailleurs, ce qui lui confèrera un attrait supplémentaire. En effet, la rareté décuple l’intérêt de l’acheteur.

Le mandat exclusif immobilier permet de trouver un meilleur acheteur

En cas de mandat simple, les agences sont en concurrence pour signer la vente le plus vite possible. Ainsi, en plus de faire baisser le prix de vente, elles pourront trouver un acheteur à tout prix avec des critères de sélection moins fiables. Le risque serait donc de trouver un acheteur moins qualitatif. De plus, elles pourraient accepter de nombreuses visites auprès de simples curieux et ne pas se concentrer uniquement sur les acheteurs sérieux.

Au contraire, dans un mandat exclusif de vente, l’agent immobilier pourra prendre le temps d’obtenir un maximum d’informations chez les acheteurs potentiels avant d’organiser une visite. Ils pourront également être pleinement présents pour répondre à leurs questions. Avoir un interlocuteur unique sera un moyen de les rassurer dan leur processus d’achat.

Le mandat exclusif de vente permet d’avoir un agent plus engagé

Dans le cadre d’un mandat exclusif, votre agent immobilier se bat avant tout pour valoriser votre bien et non pas pour vendre avant ses concurrents. Ainsi, il peut pleinement se consacrer à sa mission. D’ailleurs, son budget est souvent plus élevé pour mener des stratégies marketing de qualité. Il aura également plus de temps à vous consacrer, car il sait qu’il ne travaille pas gratuitement.

Ainsi, les annonces seront plus complètes et travaillées. Les photos seront sans doute plus attractives, car il pourra faire appel à un photographe professionnel. Il pourra également utiliser des logiciels payants pour organiser des visites en 3D ou créer une vidéo des aménagements à faire dans le cadre d’un bien avec travaux.

Toutes ces stratégies avec le mandat exclusif de vente seront payantes pour accélérer la vente de votre bien.

mandat exclusif immobilier

Les inconvénients d’un mandat exclusif de vente

Le mandat exclusif vous engage

Signer un mandat de vente exclusif n’est pas anodin. En effet, à travers ce contrat vous décidez de confier la vente de votre bien à un seul professionnel pour un délai donné. En général, il est de 3 mois. Ce délai peut être reconduit tacitement.

Néanmoins, si cet engagement vous fait peur, vous pourrez négocier la durée du mandat à la baisse en la faisant passer à 2 mois ou 6 semaines.

En général, le vendeur a peur de faire appel à un agent immobilier qui ne parviendra pas à vendre le bien dans le délai imparti ou pire qui ne rendra pas son bien assez visible. Cependant, rassurez-vous. Comme expliqué plus haut, l’agent immobilier qui s’engage sur un mandat exclusif fait son maximum pour accomplir sa mission, ne serait-ce que pour éviter de nuire à sa réputation.

Avoir un mandat exclusif est une motivation supplémentaire dans son travail : votre professionnel fera son maximum pour vendre au bon prix et le plus vite possible.

Le mandat exclusif est moins souple

Pour un vendeur, devoir s’engager auprès d’un seul professionnel peut faire peur. De nombreuses questions peuvent se poser : « Que faire si je trouve un acheteur par moi-même ? Et si au final une autre agence me semble plus intéressante ? ».

Il serait dommage de regretter votre choix d’avoir confié la vente de votre bien à un professionnel en qui vous n’avez pas confiance. Le risque ? Que la vente du bien se trouve ralentie et que cela nuise au prix de vente si la situation perdure au fil des mois…

Ainsi, pour contrer le manque de souplesse d’un mandat exclusif, il est toujours préférable de faire appel à un professionnel en qui vous avez pleinement confiance ou qu’on vous a recommandé. N’hésitez pas à avoir un entretien avec votre agent immobilier et à lui demander quels moyens il compte mettre en œuvre pour valoriser votre bien et diffuser son annonce.

Si vous sentez que votre agent immobilier fera son maximum pour rendre votre bien visible et le mettre en valeur, le manque de souplesse du mandat exclusif ne sera plus un problème.

mandat exclusif

Comment résilier un mandat exclusif de vente ?

Tous les mandats de vente immobilier se résilient de la même façon.

Tout d’abord, vous bénéficiez d’un délai de rétraction de 14 jours après la signature du mandat. Ainsi, cela pourra vous permettre de mesurer l’implication de votre professionnel et de revenir sur votre décision au besoin.

Ensuite, il y a une période d’irrévocabilité qui va jusqu’à rouis mois maximum.

En pratique, vous ne pourrez pas résilier le mandat exclusif, sauf si vous constatez que votre agence immobilière commet une faute grave qui nuit à la vente de votre bien. Vous pourrez alors résilier le mandat de vente.

Il est également possible de lister des motifs de rupture du mandat exclusif au sein même du contrat avant sa signature. Ceci peut vous permettre d’avoir une porte de sortie en cas de problème.

Vous avez désormais toutes les informations pour faire votre choix : alors mandat de vente ou mandat simple ? Vous l’avez vu, le mandat exclusif possède de nombreux avantages pour vendre votre maison rapidement.

Cependant, vous devrez faire attention au professionnel que vous mandaterez, car il sera le seul à pouvoir vendre votre bien immobilier pendant le délais du mandat de vente.

comment vendre sa maison

Comment vendre sa maison au meilleur prix ?

By Conseils No Comments

comment vendre sa maison

Comment vendre sa maison au meilleur prix et dans les meilleures circonstances ?

Vendre sa maison s’inscrit généralement dans un projet de vie. Votre famille s’agrandit, vous rêvez de déménager à la campagne ou encore de vous rapprocher de votre futur lieu de travail ?

Qu’importe la raison qui vous pousse à vouloir vendre votre bien immobilier, vous avez sans doute fait le constat suivant : vendre sa maison ne s’improvise pas. Pas de panique néanmoins !

Dans cet article, nous vous partageront mes meilleurs conseils d’expert pour savoir comment vendre sa maison au meilleur prix.

Et si vous ne trouvez pas les réponses à vos questions, pas de panique, nos mandataires immobiliers répondront présent pour vous expliquer à comment vendre une maison dans les meilleures conditions.

Comment vendre sa maison ? Le choix de vendre seul

Vous avez fait le choix de vendre votre maison sans l’aide d’un agent immobilier ? C’est possible ! Chaque jour, des biens immobiliers sont vendus de cette façon. Néanmoins, il faut savoir que vendre sa maison au meilleur prix est un véritable défi.

En effet, comment vendre une maison sans une véritable stratégie ?

De nos jours, le marché de l’immobilier est en plein essor et vous serez amenés à rencontrer beaucoup de concurrence sur votre chemin. Il y a forcément des biens similaires au vôtre sur le marché. Vous devrez donc être bien préparé pour vendre votre bien au meilleur prix.

En effet, face à vous, vous trouverez des personnes pour qui l’immobilier est un métier et une véritable passion. Des professionnels qui exercent parfois depuis des dizaines d’années. Il sera donc préférable de bien vous préparer si vous voulez vendre votre maison seul.

Le plus important reste de vous préparer mentalement pour les visites et la négociation. En effet, si vendre votre bien est un projet important pour vous, vous risquez de vous laisser submerger par vos émotions.

Par exemple, vous pourriez refuser des offres intéressantes ou perdre vos moyens lors de la négociation. Un agent immobilier est généralement plus compétent pour ce moment crucial de la transaction puisqu’il est moins impliqué émotionnellement dans la vente.

A lire aussi : comment vendre sa maison rapidement avec les conseils Expertimo ?

Comment vendre sa maison ? La faire estimer correctement

De plus, si vous souhaitez vendre votre bien au meilleur prix, il est primordial de faire estimer votre maison correctement. N’attribuez jamais le prix de votre bien vous-même ! Même si vous vendez seul, je vous conseille de faire appel à un expert de l’immobilier pour déterminer son prix de vente.

En effet, il vous indiquera le meilleur prix pour vous et vous indiquera comment vendre sa maison avec les prix du marché.

Vous pourrez également réaliser plusieurs estimations et les comparer afin de déterminer votre prix de vente au plus juste.

Pourquoi est-ce si important ? Tout d’abord, si vous sous-estimez votre bien, vous risquez de perdre de l’argent. Et on parle toujours de sommes importantes lors d’une transaction immobilière…

Par ailleurs, l’erreur la plus fréquente consiste à surestimer votre bien immobilier. Dans ce cas, les visites seront moins nombreuses et la vente tardera à se faire.

Malheureusement, si le bien immobilier apparaît trop longtemps sur les annonces, cela entraîne un phénomène d’usure. Il devient alors moins attractif et cela conduit à la méfiance des acheteurs potentiels. Comment vendre sa maison sans fixer sans un prix correcte ?

Ces derniers seront alors plus sensibles aux défauts du logement et plus enclins à négocier le prix à la baisse. Il se peut également qu’ils refusent tout simplement de s’intéresser au bien, ce qui entraînera une baisse significative des visites et un retard dans la vente.

comment vendre une maison

Se montrer disponible

Comment vendre sa maison sans un minimum de disponibilité ? Si vous avez le projet de vendre votre bien immobilier seul, vous devrez y consacrer du temps. En effet, vendre un bien par vous-même vous demandera d’être impliqué au quotidien dans cette mission.

Pour cela, vous devrez notamment vous montrer disponible pour organiser les visites immobilières. Il est primordial de réagir rapidement à une demande de visite.

En effet, si votre acheteur potentiel a eu un coup de cœur sur votre annonce, son envie risque de décroitre au fil des jours. Vous devrez donc être en mesure de proposer une visite dans les 24h-48h maximum. C’est une idée à laquelle penser avant la mise en vente de votre logement.

De plus, vous devrez consacrer du temps à la partie administrative de la vente : rendez-vous pour les diagnostics immobiliers, constituer un dossier de vente… Vous ne pourrez pas déléguer ces missions !

Soigner votre bien !

Présenter un bien immobilier attractif est très important pour défendre votre prix face à vos acheteurs. En effet, il faut savoir que chaque petit défaut visible va entraîner une perte d’intérêt ou une méfiance de l’acheteur.

Ainsi, il est conseillé de faire tous les petits travaux possibles et peu couteux avant la mise en vente de votre bien. Par exemple, vous pourriez repeindre les murs, changer une tapisserie, fixer les prises ou cacher des fils visibles. Ces petits détails feront une grande différence face à la concurrence.

Comment vendre sa maison sans faire attention au détails et aux menues réparations ?

De plus, s’il y a trop de petits travaux à prévoir, l’acheteur pourrait facilement négocier le prix à la baisse.

Par contre, il n’est pas conseillé de faire de gros travaux avant la mise en vente du bien. Refaire la cuisine ou faire construire une piscine permettra peut-être d’augmenter le prix de vente de votre maison. Néanmoins, ces projets ne vous apporteront pas forcément de bénéfices si vous vendez rapidement après les travaux.

comment vendre une maison au meilleur prix

Comment vendre sa maison en dépersonnalisant son bien ?

Vous vous demandez comment vendre sa maison au meilleur prix ? Pour cela, vous devrez créer le coup de cœur chez votre acheteur !

Tout se joue dans les 20 premières secondes lors d’une visite. Il faudra donc faire en sorte que votre acheteur puisse se projeter dans votre maison dès son entrée. Pour cela, il est important de présenter un bien rangé, pas trop encombré mais aussi d’enlever au maximum les effets personnels ou les photos de famille.

Enfin, une décoration très marquée pourrait l’empêcher de se projeter. Votre maison devra donc être aussi neutre que possible.

 

Comment vendre une maison ? Vérifier le financement de l’acheteur

Saviez-vous que 35 % des transactions immobilières n’aboutissent pas en raison d’un refus de prêt ? Si vous vendez seul, vous devrez faire attention aux simples curieux qui viennent visiter votre bien sans projet solide.

Pour vous aider, il est conseillé de demander une simulation de prêt ou une étude bancaire à votre acheteur potentiel. Mais si vous avez peur de froisser votre acheteur potentiel avec ces requêtes, vous risquez d’accumuler les visites sans qu’aucune d’entre elles n’aboutisse à quelque chose de concret.

Le rôle de l’agent immobilier est justement de faire du tri entre un acheteur sérieux et un simple curieux. Son expertise consiste également à ne pas vous faire perdre votre temps !

Comment vendre une maison ne s’improvise pas et demande une multitude de connaissances. Vous avez désormais en tête tous les points clés sur lesquels être vigilant lorsque vous décidez de vendre votre bien immobilier.

Bien sûr, il y aurait encore énormément de choses à dire pour savoir exactement comment vendre sa maison au meilleur prix. Néanmoins, ces quelques étapes sont un excellent point de départ sur cette voie.

vendre une maison

Vendre sa maison rapidement. Les conseils Expertimo immobilier

By Conseils No Comments

vendre sa maison rapidement

Vendre sa maison rapidement passe par une stratégie et diverses compétences. Vous avez un nouveau projet de vie et vous avez besoin de vendre votre logement rapidement pour le réaliser ?

Évènement familial, envie d’acheter plus grand, changement de travail ou de région… Il existe une multitude de raisons qui peuvent vous pousser à vendre votre maison et si possible rapidement !

Alors, comment vendre sa maison rapidement ? Nous vous partageons dans cet article les conseils pour minimiser le délai de vente de votre bien immobilier.

Comment vendre sa maison rapidement ? Bien préparer la vente 

Pour que votre bien immobilier se vende vite et bien, il va falloir vous préparer.

Avant la mise en vente, je vous conseille d’observer attentivement l’ensemble de votre bien. Ensuite, n’hésitez pas à dresser une liste de ses atouts et de ses points négatifs. Vous pouvez également visiter d’autres biens similaires qui se vendent près de chez vous, afin de vous faire une idée du marché.

Enfin, pour vendre rapidement sa maison, vous devrez également avoir en tête les aspects extérieurs de votre logement.

Y a-t-il des écoles à proximité ? Des projets dans votre quartier ? Quels transports sont accessibles ? Si vous connaissez les réponses à ces questions, lors des visites, vous serez bien préparé pour informer au mieux vos potentiels acheteurs.

Ces éléments sont un atout considérable pour accélérer la vente de votre maison.

Envie de vendre votre maison plus vite ? Fixez un prix qui correspond au marché !

Si vous souhaitez vendre votre bien immobilier rapidement, vous pourrez faire deux erreurs fatales concernant le prix de vente de votre logement. Il va falloir réaliser une estimation de maison cohérente.

Tout d’abord, vous pourriez présenter un prix plus bas que le prix du marché. Si, dans les faits, cela pourrait vous permettre de vendre plus vite, ce choix n’est pas sans conséquence. En effet, la somme que vous perdrez avec cette décision pourrait vous porter préjudice pour votre futur projet.

D’autre part, le plus souvent on observe qu’un bien immobilier prend du temps à se vendre car il a été surestimé. Pour vendre rapidement sa maison, il s’agit d’une grave erreur.

Fixer un prix de vente ne s’improvise pas. Cela demande de connaître parfaitement le marché immobilier et les différents critères qui entrent en jeu : situation géographique, année de construction, état du logement, concurrence. Pour vendre sa maison rapidement, le prix est souvent le secret.

Malheureusement, si vous surestimez votre logement, celui-ci prendra du temps à se vendre. De plus, une annonce restée en ligne trop longtemps conduit à la méfiance de l’acheteur et le rend plus enclin aux négociations.

Nos agents commerciaux Expertimo vous aideront à fixer le prix juste, ce qui vous aidera à vendre rapidement.

vendre son logement plus vite

Vendre sa maison rapidement. Rédiger une bonne annonce immobilière

Votre bien se vendra seulement si vous arrivez à capter l’attention des acheteurs. Pour cela, l’annonce immobilière joue un rôle crucial !

Une des missions les plus délicates pour vendre sa maison rapidement consistera à rédiger une annonce immobilière efficace. Celle-ci devra présenter les atouts de votre bien sans le survendre non plus.

On le sait, vous adorez votre logement et souhaitez en présenter tous les points positifs. Néanmoins, une annonce immobilière doit rester courte. C’est pourquoi elle devra dire l’essentiel sans tout dévoiler.

Pour vendre sa maison rapidement, la rédaction d’une annonce immobilière vous permettra de capter un maximum de prospects.

Vendre sa maison rapidement ? Faire de belles photos

Afin de vendre sa maison rapidement, de jolies photos sont primordiales pour donner envie à l’acheteur de visiter votre logement. Ces photos doivent être bien cadrées, nettes et doivent valoriser votre bien.

Les annonces sans photos sont souvent ignorées des acheteurs. Ainsi, si vous n’avez pas encore eu le temps d’en faire, il est préférable de reporter la publication de votre annonce.

De plus, avant la prise des photos, il est primordial de dégager l’espace et de dépersonnaliser le lieu. Vous devez présenter un logement rangé et propre dans lequel votre acheteur peut se projeter. Faites le lit, cachez les jouets… Pour cette étape, vous devez avoir le souci du détail.

N’hésitez pas à prendre vos photos avec une lumière naturelle, au moment de la journée où votre logement est le mieux exposé. Si possible, gardez les fenêtres ouvertes pour vos photos afin que la lumière entre dans la pièce.

Enfin, si vous êtes perdu, je vous conseille de faire appel à un photographe professionnel qui saura valoriser votre bien. Ce détail peut faire une différence incroyable pour vendre votre maison plus rapidement.

Ne pas cacher les défauts de votre bien

Votre bien a certainement quelques petits défauts et c’est normal. Il n’existe pas de bien immobilier parfait en tout point de vue. Néanmoins, il n’est pas utile de vouloir cacher à tout prix ces éléments négatifs à l’acheteur. Tout d’abord, cela est illégal et si l’acheteur conclut la vente, il pourra se retourner contre vous pour « vice-caché ».

Sans aller jusque-là, lors d’une contre-visite votre acheteur prêtera plus attention aux défauts et pourra alors annuler la vente. Ceci vous ferait perdre un temps précieux si votre but est de vendre sa maison rapidement.

Ainsi, même s’il n’est pas recommandé de mettre en avant les défauts de votre bien, répondez avec honnêteté aux questions de votre futur acheteur. Vendre sa maison rapidement rime souvent avec honnêteté et déontologie.

vendre sa maison rapidement

Préparer le dossier de vente pour vendre votre logement rapidement

Avant de mettre en vente votre logement, vous devrez préparer un dossier administratif complet. Ce dossier sera à présenter aux potentiels acheteurs.

À l’intérieur, vous devrez notamment posséder les diagnostics immobiliers obligatoires. Ces diagnostics établis par un professionnel constituent une obligation légale.

Ainsi, si vous souhaitez vendre votre bien immobilier rapidement, il est préférable de les avoir en votre possession avant toute visite pour vendre sa maison rapidement. À cela, vous pourrez ajouter les diagnostics immobiliers non obligatoires qui pourront varier selon le type de logement.

Ensuite, vous devrez être en mesure de présenter différentes factures des travaux réalisés, d’électricité et de gaz. Par ailleurs, il faudra ajouter à ce dossier de vente l’avis de taxe foncière, les plans du bien, les comptes-rendus d’assemblée générale de la copropriété et les impôts locaux.

Enfin, dans le cadre d’une vente d’un bien en copropriété, la loi ALUR liste les documents qui doivent obligatoirement être remis à l’acquéreur. Il sera important d’être au clair avec ces obligations avant toute visite. Afin de vendre rapidement votre maison, nos agent Experimo, vous aideront à constituer votre dossier administratif.

 

 

Garder vos distances

Afin de vendre rapidement sa maison, il faut se fondre dans le décor. Lors des visites, il est recommandé de vous montrer relativement distant. Occupez le moins d’espace possible et ne suivez pas votre acheteur potentiel partout.

De même, lors de votre visite immobilière, il n’est pas question d’accueillir un visiteur pendant qu’un membre de votre famille regarde tranquillement la télévision. Gardez en tête que lorsque votre visiteur entre chez vous, il doit pouvoir se sentir chez lui. Ceci vous aidera à trouver le bon positionnement.

De plus, même si vous avez envie de parler de tous les détails de votre bien, parfois le silence permet de mieux se projeter. Une visite est donc un subtil mélange entre donner les bonnes informations au bon moment tout en sachant se faire discret pour ne pas oppresser votre acheteur.

Préparer le logement pour les visites pour vendre rapidement votre maison

Si vous souhaitez que votre acheteur puisse se projeter au sein du bien immobilier que vous mettez en vente, il va falloir l’y aider. Pour cela, votre logement doit être aussi neutre que possible. Essayez de présenter un environnement minimaliste sans meuble encombrant ni carton. Retirez les photos de famille et les éléments de décoration trop marqués.

De plus, avant une visite, il est préférable d’aérer un peu votre logement. Évidemment, vous devrez présenter un bien propre et rangé. Enfin, évitez les animaux en liberté qui pourraient effrayer vos acheteurs.

Vous vous demandiez comment vendre sa maison rapidement ?  Vous avez désormais tous les conseils pour vendre votre bien immobilier le plus vite possible et au meilleur prix.

Néanmoins, il est important de rappeler qu’actuellement, plus de la moitié des transactions immobilières se font via un professionnel de l’immobilier. En effet, vendre rapidement sa maison demande beaucoup de connaissances.

Ainsi, si malgré ces conseils vous n’arrivez pas à vendre rapidement votre logement seul, il faudra peut-être réfléchir à vous faire accompagner par un expert pour vendre votre bien.

Demandez conseils à votre mandataire immobilier Expertimo.

Code de déontologie des agents immobilier

Tout savoir sur le code de déontologie de l’agent immobilier

By Conseils No Comments

code de déontologie de l'agent immobilier

Le code de déontologie de l’agent immobilier vise à harmoniser les règles de vie entre confrères mais aussi la clientèle.

En effet, avec un recrutement massif d’agents commerciaux sur le terrain, la profession immobilière se diversifie.

On compte aujourd’hui de nombreux professionnels qui ne bénéficient pas de formation sérieuse avant de recevoir leurs premiers clients.

Face à ce constat, des mesures législatives ont été prises pour augmenter la confiance du consommateur et le protéger des dérives.

Tout professionnel de l’immobilier est soumis à des lois et ses missions sont encadrées.

Suite à la loi ALUR du 24 mars 2014 qui a pour but d’améliorer l’accès au logement et la protection des personnes vulnérables, un code de déontologie de l’agent immobilier a été créé.

Mais que renferme-t-il et à qui s’applique-t-il ? Découvrons-le dans ce guide.

Le code de déontologie de l’agent immobilier : pour qui ?

Ce code de déontologie a été fait sur décret le 28 août 2015. Selon son titre, ce décret s’applique à « certaines personnes exerçant les activités de transaction et de gestion des immeubles et des fonds de commerce. »

Cette appellation reste donc assez vague. Heureusement, au sein de l’article 1, le champ d’application de ce décret apparaît plus clairement.

Ainsi, il indique que ce code de déontologie de l’agent immobilier concerne « les personnes exerçant une ou plusieurs activités mentionnées à l’article 1er de la loi du 2 janvier 1970 » (loi Hoguet). Ces personnes doivent être titulaires d’une carte professionnelle ou leur activité doit avoir fait l’objet d’une déclaration préalable.

Si l’on reprend l’article 1 de la loi Hoguet, ce code de déontologie s’applique donc aux personnes physiques et morales, qui se livrent aux opérations portant sur les biens d’autrui. Ceci notamment à travers :

  • l’achat, la vente, la recherche, l’échange, la location ou sous-location de biens, saisonnière ou non, en nu ou en meublé, mais aussi pour les fonds de commerce.
  • la gestion immobilière
  • l’achat et la vente d’actions ou de parts de sociétés immobilières
  • l’activité d’administrateurs de biens
  • l’activité de marchand de listes
  • la fonction de syndicat de copropriété

Au final, ce code de déontologie de l’agent immobilier s’applique donc aux professionnels dans leur sens le plus large.

Il permet d’uniformiser la profession et dans un sens, de la valoriser en fixant des devoirs, des limites et des règles communes.

Voici toutes les explications sur ce qu’il contient en détail…

déontologie de l'agent immobilier

Éthique professionnelle : L’article 2 du code de déontologie de l’agent immobilier

L’article 2 du code de déontologie de l’agent immobilier évoque que les professionnels doivent exercer leur métier « avec conscience, dignité, loyauté, sincérité et probité. »

Leur comportement et leurs propos doivent renvoyer la meilleure image possible de la profession.

Ces personnes doivent également s’interdire toute action et tout comportement qui pourrait porter préjudice à l’ensemble de la profession.

Cet article a pour volonté d’uniformiser la profession à travers une éthique commune.

Malheureusement, sur le terrain, cette éthique n’est pas toujours respectée. En effet, certains professionnels sont prêts à tout pour dépasser la concurrence ou pour l’appât du gain.

Cet article agit donc comme un rappel des bonnes pratiques.

Article 3 : Respect des lois et règlements

Les professionnels de l’immobilier sont soumis à des lois et textes réglementaires qui encadrent la vente ou la location de biens mais également toutes les actions liées à leur profession. Ils doivent ainsi se tenir au courant de ces lois et s’y conformer.

Parmi les obligations mentionnées dans cet article du code de déontologie de l’agent immobilier, on retrouve notamment l’idée de :

  • Ne commettre aucune discrimination à l’égard des personnes physiques et morales comme le prévoit l’article 225-1 du Code pénal.
  • Lutter contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme en application de l’article L. 561-2 du Code monétaire et financier.
  • Veiller au respect des dispositions de la loi du 4 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.
  • Refuser de participer à des actes frauduleux.

Ainsi, cet article renforce l’idée qu’un professionnel doit faire preuve d’une éthique irréprochable concernant ses clients et collaborateurs.

Il sous-entend également qu’il est soumis à certains devoirs notamment via le dispositif Tracfin.

Ce dispositif permet à un professionnel de faire des déclarations de soupçons lorsqu’il a connaissance que des sommes sont liées à du blanchiment d’argent ou à des fraudes fiscales.

 

Vous êtes mandataire immobilier ?

 

Article 4 du code de déontologie de l’agent immobilier: Compétence

Les personnes soumises au code de déontologie doivent posséder les compétences théoriques et pratiques nécessaires à l’exercice de leurs fonctions. Ainsi, elles doivent connaître les lois et toute évolution législative et réglementaire en rapport avec leur activité.

Elles doivent également connaître les conditions des marchés sur lesquelles elles interviennent.

Les professionnels cités à l’article 1 de la loi Hoguet sont également soumises à une obligation de formation continue et doivent ainsi s’y conformer.

Néanmoins, cet article sous-entend bien qu’au-delà de cette formation obligatoire annuelle de 14h, les professionnels doivent également mettre à jour leurs compétences au quotidien.

D’autre part, leur rôle est aussi de refuser les missions pour lesquelles elles n’ont pas les compétences requises et renvoyer leur client vers la personne la plus qualifiée pour les aider.

Elles ont aussi le rôle de vérifier le professionnalisme des personnes extérieures à qui elles font appel.

Article 5 : organisation et gestion de l’entreprise

Cet article du code de déontologie de l’agent immobilier rappelle qu’un professionnel de l’immobilier à la tête d’une entreprise doit respecter toutes les dispositions légales et réglementaires en vigueur.

De même, quand ces professionnels assurent la direction de leur entreprise, ils doivent vérifier que tous les collaborateurs remplissent les compétences nécessaires au bon exercice de leur fonction.

Ainsi, ils doivent veiller notamment à ce que les collaborateurs non-salariés soient inscrits au registre spécial des agents commerciaux (RSAC).

Ils doivent également vérifier qu’ils ont souscrit à une assurance professionnelle contre les conséquences pécuniaires de leur profession.

code de déontologie de l'agent immobilier

Article 6 : Le code de déontologie de l’agent immobilier impose un devoir de transparence

Tout professionnel soumis à la loi Hoguet est également tenu à une obligation de transparence dans les informations délivrées.

Les professionnels de l’immobilier soumis au code de déontologie doivent au public et à leurs mandants de livrer des informations exactes, intelligibles et complètent sur leurs activités.

Ils doivent également les informer de toute activité ou service rendu à titre accessoire ou complémentaire, mais aussi clarifier les montants et modes de calculs de leurs frais d’agence immobilière.

Ces professionnels sont également tenus de délivrer des informations claires sur leurs qualifications et leurs compétences.

Le code de déontologie de l’agent immobilier prévoit qu’ils sont tenus de présenter leur carte professionnelle et de veiller à ce que tout collaborateur présente une attestation d’habilitation sur demande.

Ils doivent également :

  • Fournir l’identité des personnes qui interviennent à leurs côtés dans les missions qui leur sont confiées.
  • Communiquer les coordonnées de leur assurance responsabilité civile professionnelle et éventuellement de leur garant.
  • Lorsqu’ils sont sollicités pour établir un avis de valeur (estimation de bien), ils doivent informer leur client que cet avis ne constitue pas une expertise.

Article 7 : Confidentialité

Les professionnels de l’immobilier doivent également répondre à une obligation de confidentialité.

Ce qui signifie qu’ils doivent faire preuve de prudence et de discrétion dans l’utilisation des données à caractère personnel relatives à leurs mandants ou à des tiers.

Par contre, cette clause de confidentialité disparaît dans certains cas. Ceci, notamment s’ils sont amenés à témoigner en justice ou si les personnes intéressées les délient de cette obligation.

 

Vous êtes mandataire immobilier ?

 

Article 8 du code de déontologie de l’agent immobilier : défense des intérêts en présence

Par ailleurs, les professionnels soumis à la loi du 2 janvier 1970 doivent toujours promouvoir les intérêts légitimes de leurs mandants.

Ainsi, ils doivent par exemple :

  • Transmettre à leur mandant toute proposition d’achat dans les meilleurs délais.
  • Transmettre au mandant tous les documents et les fonds lui revenant dans un délai raisonnable.
  • Rendre compte régulièrement au mandant de l’avancée de leur mission et des éventuelles difficultés rencontrées
  • Faire preuve de prudence et ne pas mettre en danger leur mandant.

Article 9 : conflits d’intérêts

L’article 9 du code de déontologie des agents immobiliers stipule que les professionnels doivent exercer leurs activités tout en n’engendrant aucun conflit d’intérêts.

Cet article rappelle par exemple que les professionnels ne peuvent pas acquérir ou faire acquérir à un proche un bien immobilier pour lequel un mandat leur a été confié sans en informer le mandant.

Ils doivent également :

  • Informer l’acquéreur en cas de mise en vente d’un bien leur appartenant
  • Refuser d’évaluer un bien immobilier qu’elles possèdent ou qu’elles envisagent de posséder sauf si elles le précisent dans leur estimation.
  • Refuser de percevoir une rémunération ou un avantage d’une nature quelconque au titre de dépenses engagées pour le compte d’un mandant, sans accord préalable de celui-ci.
  • Informer leurs mandants et les autres parties de la possibilité d’un conflit d’intérêts et des raisons de ce conflit. Ceci, notamment si leur directeur d’établissement, leurs collaborateurs ou eux-mêmes ont des liens avec des entreprises, des établissements bancaires et des sociétés financières dont ils proposent les services.
  • Plus généralement, informer leur client de l’existence possible de tout conflit d’intérêts dans l’exécution de leur mission.

Code de déontologie des agents immobilier

Article 10 : confraternité

Le code de déontologie de l’agent immobilier rappelle également que les professionnels de l’immobilier doivent entretenir entre eux des rapports de confraternité.

Ce qui sous-entend qu’ils doivent pratiquer « une concurrence libre, saine et loyale. »

Ainsi, ils doivent s’abstenir de paroles ou actions blessantes, malveillantes envers leurs confrères et de toute démarche qui pourrait leur nuire, les dénigrer ou les discréditer.

Ils doivent également éviter tout conflit avec d’autres professionnels qui pourrait nuire à l’intérêt de leur mandant.

Par ailleurs, les professionnels de l’immobilier ne devraient pas inciter les prospects ou les clients d’un confrère à rompre leurs relations commerciales avec ce dernier.

Il est également de leur ressort de s’abstenir d’émettre un avis sur les pratiques professionnelles de leurs confrères.

De plus, s’ils exercent une fonction syndicale, ils doivent s’abstenir de s’en prévaloir à des fins commerciales.

Enfin, dans le cas où ils ont connaissance d’une atteinte au code de déontologie de l’agent immobilier de la part d’un confrère, ils doivent s’abstenir d’émettre toute critique à la clientèle, mais en référer immédiatement à leur confrère.

Article 11 : règlement des litiges

Enfin, les personnes mentionnées à l’article 1er de ce code de déontologie de l’agent immobilier doivent s’efforcer de résoudre à l’amiable tous les litiges qui surviennent avec leurs mandants ou les autres parties intéressées ou leurs confrères.

Ils sont tenus de répondre de bonne foi dans un délai raisonnable à leurs réclamations.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le code de déontologie de l’agent immobilier, nous vous invitons à consulter le décret du 28 aout 2015.

rédiger une annonce immobilière efficace

Comment rédiger une annonce immobilière efficace ?

By Conseils No Comments

rédiger une annonce immobilière efficace

En tant que professionnel de l’immobilier, vous savez que rédiger une annonce immobilière efficace vous aidera à capter plus de prospects et démarquera votre vendeur.

Ainsi, comment mettre en avant le bien dont on vous a confié la vente ou la location ? Quelles sont les techniques pour rédiger une annonce immobilière efficace qui va capter l’attention des prospects ?

Y a-t-il des erreurs à éviter ? Dans cet article, nous vous donnons tous les conseils à mettre pratique au quotidien pour rédiger de bonnes annonces immobilières.

Rédiger une annonce immobilière efficace et qui fait vendre

Rédiger une bonne accroche

L’accroche de votre annonce immobilière est la première chose qui sera lue. Elle doit être efficace sans en faire trop.

Par exemple : « Situation idéale à deux pas de la mer », « Grand deux pièces très lumineux », « Appartement dans une belle résidence sécurisée », « Jolie villa en pierre entièrement rénovée ».

Vous l’aurez compris, l’accroche doit exposer l’atout majeur de votre bien. Ces quelques mots doivent capter l’attention du lecteur et lui donner envie de lire la suite.

Les informations capitales pour rédiger une annonce immobilière efficace

Après votre accroche, votre annonce immobilière devra exposer les atouts du bien et ses caractéristiques.

Cependant, afin de rédiger une annonce immobilière efficace, vous ne devez pas vous perdre dans une longue description.

Votre annonce immobilière doit être courte et montrer en quelques phrases tout l’attrait du bien.

Il faut donc décrire le logement en détail avec ses caractéristiques majeures.

Néanmoins, vous devrez faire du tri dans vos informations pour ne conserver que les plus importantes et celles qui seront décisives pour un futur acquéreur.

Voici ce que vous pouvez évoquer dans le texte de votre annonce :

-L’étage pour les appartements, la présence ou non d’un ascenseur, le nombre d’étages pour les maisons.

-Les surfaces annexes : garage, parking, balcon, terrasse, cave, grenier, jardin, etc.

-Si une place de parking est comprise avec le bien, en particulier s’il se trouve en ville. A défaut, les facilités de stationnement à proximité.

-Le système de chauffage : collectif, électrique, chaudière à gaz, à condensation, pompe à chaleur…

-La présence d’un élément qui ajouter du cachet : une cheminée, une grande hauteur sous-plafond, un mur en pierre, des poutres, du marbre…

-Le type d’isolation. Précisez si le bien dispose du double vitrage.

L’exposition, surtout si c’est un point positif : ouest, sud, est.

L’absence de vis-à-vis, le calme, un quartier résidentiel.

-Le nombre de chambres, de salles de bain ou salles d’eau, la présence de WC séparés, la cuisine ouverte ou non.

-La présence de rangements : placards, dressing.

-Dans le cas d’une maison avec jardin, sa taille, s’il est clos et arboré.

L’année de construction, sauf s’il date des années 60-70, car ce n’est pas un point positif. En dehors de cette période, sachez que l’ancien comme le neuf pourra attirer les acheteurs.

-Les charges de copropriété et les charges locales.

-Si le logement est équipé de la fibre optique ou de l’ADSL.

A lire aussi : tout savoir sur le code de déontologie de l’agent immobilier !

rédiger une annonce immobilière

Rédiger une annonce immobilière efficace avec l’environnement du bien

Pour vendre rapidement sa maison, dans votre annonce immobilière, vous devez également donner des informations sur l’environnement du bien afin que le futur acquéreur puisse s’y projeter.

Par exemple :

– Décrire le quartier : résidentiel, calme, tranquille, dynamique.

– Fournir une liste des commerces à proximité mais également des hôpitaux et cliniques.

– Pour les familles avec enfants, il est important d’indiquer la proximité des établissements scolaires et les souligner s’ils sont réputés pour la qualité de l’enseignement.

– Dans les grandes villes, indiquez les transports en commun à proximité : à 5 min de la station de métro X, à deux pas du tramway, proche de la gare SNCF.

– Dans les plus petites villes, vous pouvez indiquer le temps de transport pour rejoindre la ville la plus proche : à 20 minutes de voiture de Marseille.

– Afin de rédiger une annonce immobilière efficace, vous pouvez également indiquer les rocades d’autoroutes, les gares, les aéroports, les routes départementales à proximité.

Comment rédiger le titre de votre annonce immobilière ?

Contrairement à ce que l’on voit parfois, pour rédiger une annonce immobilière efficace, le titre de votre annonce immobilière ne doit pas survendre votre bien.

Il doit être concis et rester factuel car le titre permet de donner des informations claires au lecteur en un coup d’œil.

En effet, à la lecture du titre, le futur acquéreur doit pouvoir répondre à la question : « ce bien correspond-il à mes critères ? ». Le titre doit donc indiquer la nature du bien ainsi que le nombre de pièces et la surface. Par exemple : « Maison de village 4 pièces, 120 m². », « Grand studio neuf, 20 m² ».

Le titre ne doit pas être une mini phrase d’accroche et il est préférable qu’il ne se répète pas avec le début de l’annonce.

 

Vous êtes mandataire immobilier ?

 

Rédiger l’annonce d’une annonce de location

Pour rédiger une annonce immobilière de location, certaines données seront à ajouter.

Tout d’abord, vous devrez indiquer si votre bien est loué meublé ou non meublé.

Vous devrez ensuite donner des informations sur le montant du loyer, les charges mais aussi les honoraires.

Les dates de disponibilité seront aussi à préciser ainsi que les équipements du logement : présence de cuisine équipée, les éléments d’électroménagers présents au sein du logement : lave-linge, sèche-linge, réfrigérateur.

Certains équipements comme la présence d’une box internet, de petits électroménagers (plaque à induction, micro-onde, cafetière) pourront également être un plus.

Comment rédiger une annonce immobilière impactante ? La forme.

Vous avez maintenant toutes les caractéristiques en tête du bien que vous souhaitiez mettre en valeur. Il est temps de passer à la rédaction de votre annonce. Mais comment faire ?

L’idéal pour écrire une annonce immobilière captivante sera déjà de faire des phrases courtes. Vous devez aller à l’essentiel. L’annonce doit être claire et percutante. Ainsi, utilisez plutôt des mots simples qu’un enfant pourrait comprendre.

Restez objectif et limitez les superlatifs. Par exemple, évitez d’écrire des mots tels que : « merveilleuse cuisine équipée », « sublime jardin ». En effet, si vous survendez votre bien, les prospects risquent d’être déçus lors des visites.

Par ailleurs, pour une rédiger une annonce immobilière efficace, faites court ! Un texte trop long risque de décourager le lecteur. Il est donc préférable de ne pas dépasser une dizaine de lignes. Si vous pensez que des informations importantes ne sont pas présentes, sachez que vous pourrez les mettre en avant lors de la visite immobilière.

Le but de votre annonce est de donner envie de visiter le bien, pas de dévoiler tous ses aspects positifs. Allez à l’essentiel pour ne pas perdre votre lecteur en cours de route !

Enfin, prenez soin de la forme. Rédigez une annonce qui sera aérée et n’hésitez pas à sauter des lignes. Optez pour des phrases courtes pour faciliter la lecture. Évitez les abréviations et les mots en majuscule. De même, les fautes d’orthographe sont à proscrire car elles pourraient décrédibiliser totalement votre annonce. Faites-vous corriger et n’hésitez pas à vous faire relire !

bien rédiger une annonce immobilière efficace

Le choix des photos pour compléter votre annonce immobilière

Toujours dans le but de rédiger une annonce immobilière efficace, cet élément de votre annonce peut vraiment faire la différence. Une annonce immobilière qui capte les prospects passera forcément par des photos de qualité qui mettent en valeur le bien. Vos talents de photographe devront donc être de mise.

Si vous ne mettez pas de photos dans votre annonce, vous risquez de décourager de très nombreux visiteurs potentiels. L’absence de photo ne crée pas la surprise mais une méfiance de la part des acquéreurs. Les annonces immobilières avec photos sont beaucoup plus vues.

Prenez des photos lorsque le temps le permet : si votre appartement est exposé est ou ouest, faites en sorte de prendre des photos quand le soleil entre dans la pièce.

De plus, vos photos doivent permettre de mettre en valeur les points positifs du bien : une grande hauteur sous plafond, un beau parquet, des moulures au plafond, une cuisine récente et bien équipée.

Lors de la prise des photos, le logement doit être propre et rangé. Il est difficile de se projeter dans un logement encombré. Essayez de rédiger une annonce immobilière avec une photo par pièce. En effet, comment vendre une maison sans donner aux visiteurs l’envie de venir voir votre bien immobilier ?

Vous pouvez poster environ 7 à 8 photos du bien, s’il est assez grand.

De plus, si l’extérieur est un point positif (piscine, jardin, arbres), n’hésitez pas à les mettre en valeur en prenant des photos dans des conditions optimales.

Bien sûr, évitez les photos sombres, floues et mal cadrées qui pourront vraiment faire fuir les acheteurs. Pour faire de plus jolies photos, n’hésitez pas à vous entourer d’un photographe immobilier professionnel. Les photos sont vraiment un élément essentiel dans une annonce immobilière.

Quel est le meilleur moment pour publier une annonce immobilière efficace ?

Bien sûr, en tant que professionnel, vous allez publier des annonces toute l’année, mais sachez que le printemps est une période particulièrement propice pour la vente de biens.

En effet, la plupart des gens profitent du printemps pour bâtir de nouveaux projets et visiter des appartements dans des conditions météo idéales. Ce sera également une bonne période pour prendre des photos avec du soleil.

Si vous avez le choix, vous pouvez également publier votre annonce à des heures et des jours où les visiteurs sont plus enclins à faire leurs recherches.

Par exemple, les soirs après 18h et les week-ends. Les matinées sont également plus actives que les après-midis. D’autre part, les débuts de mois, phases de renouveau dans l’inconscient collectif, seront également plus propices que les fins de mois.

Par contre, les locaux commerciaux ne sont pas soumis aux mêmes règles. Le meilleur moment pour publier une annonce immobilière de local commercial ou de bureaux sera plutôt le lundi matin. D’ailleurs, la plupart des prises de contact ont lieu entre 10 et 12h pour ce type de biens.

 

Vous êtes mandataire immobilier ?

 

Les éléments à inscrire obligatoirement sur une annonce immobilière

Eh oui, rédiger une annonce immobilière efficace c’est aussi rédiger une annonce qui respecte la loi. Depuis 2014 et la loi ALUR, il est obligatoire d’ajouter à votre annonce certaines caractéristiques.

Par exemple, la nature du bien (appartement, maison), la surface habitable en m² et le nombre de pièces sont à écrire obligatoirement.

L’annonce doit également souligner si des travaux sont à prévoir surtout s’ils sont importants. De plus, vous devrez renseigner le DPE (diagnostic de performance énergétique) qui fait partie des diagnostics immobiliers obligatoires à fournir.

L’annonce doit également préciser le type de transaction (viager, vente), la commune où se situe le bien et si possible son quartier.

Enfin, une information sur les honoraires d’agence doit être donnée et notamment s’ils sont à la charge du vendeur ou de l’acheteur.

Si vous respectez tous ces critères vous pouvez être sûr que votre annonce immobilière saura captiver vos prospects. Néanmoins, si vous avez peu de retours suite à la publication de votre annonce, sachez que c’est malheureusement le prix qui est le plus souvent en cause et non l’annonce en elle-même.

Enfin, sachez que le meilleur moyen d’améliorer vos annonces immobilières est l’expérience. Plus vous en écrirez et plus vous comprendrez ce qui marche et ce qui fait la différence pour capter les prospects.

Si vous avez besoin de renseignements complémentaires afin de rédiger une annonce immobilière efficace, nous vous invitons à nous contacter.

registre spécial des agents commerciaux

L’inscription au Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC) en immobilier

By Conseils No Comments

RSAC : registre spécial des agents commerciaux

Avant de pouvoir exercer en tant qu’agent commercial, vous devrez vous inscrire au Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC).

Mais à quoi correspond cette démarche ? Comment vous inscrire au RSAC si vous souhaitez faire de l’immobilier ?

Nous vous expliquons dans ce guide tout ce qu’il faut savoir sur l’installation en tant qu’agent commercial et l’inscription au Registre Spécial des Agents Commerciaux RSAC.

Avant l’inscription au registre spécial des agents commerciaux RSAC en immobilier: rappel

Vous le savez, il existe une multitude de métiers immobiliers. Et parmi celles-ci on a tendance à opposer les agents immobiliers aux agents commerciaux.

En effet, on retrouve d’une part l’agent immobilier qui dispose d’une carte professionnelle et peut exercer toutes sortes de missions allant de la recherche de biens à la rédaction du compromis de vente.

L’agent commercial est, quant à lui, un professionnel indépendant qui est relié à une agence immobilière ou à un réseau immobilier.

Il exerce des fonctions variées, mais n’a pas l’autorisation de signer des compromis de vente, d’ouvrir une agence, de détenir des fonds etc…

Ces agents sont de plus en plus nombreux en France, notamment car l’accès à cette profession est relativement aisé (par exemple dans le cadre d’une reconversion) et que ce statut permet de travailler à son compte.

Si vous lisez ces lignes, c’est sans doute que vous êtes intéressé par cette profession.

Cependant, avant de vous installer, certaines démarches sont obligatoires, dont l’inscription au registre spécial des agents commerciaux RSAC.

Nous allons vous aider à les simplifier à travers ce guide.

Qu’est-ce qu’un agent commercial ? Être au clair sur le cadre légal avant de s’installer.

Un agent commercial est donc un professionnel qui travaille en tant qu’indépendant.

Il est mandaté par un tiers pour conclure des contrats (mandats, ventes) pour le compte d’autres personnes.

De nombreux agents commerciaux travaillent dans l’immobilier, sont inscrits au RSAC, et nous allons bien sûr nous concentrer sur ce domaine aujourd’hui.

Néanmoins, ce n’est pas le seul domaine d’exercice possible.

Dans le cadre des professions immobilières, un agent commercial peut être en charge de la vente et de la location de biens.

Il a également pour mission la négociation et les démarches administratives liées à la vente ou mise en location.

Ce statut est encadré par le Code du commerce où l’on retrouve l’article L.134-1 :

« L’agent commercial est un mandataire qui, à titre de profession indépendante, sans être lié par un contrat de louage de services, est chargé, de façon permanente, de négocier et, éventuellement, de conclure des contrats de vente, d’achat, de location ou de prestation de services, au nom et pour le compte de producteurs, d’industriels, de commerçants ou d’autres agents commerciaux. »

Un agent commercial peut normalement travailler en tant qu’entreprise individuelle (auto-entreprise) ou en société (EURL, SASU…).

Le régime auto-entrepreneur, souvent plus intéressant au niveau des charges, est le plus utilisé pour débuter. De plus, un agent commercial est soumis au régime des Bénéfices non commerciaux (BNC).

Au final, ce qu’il faut retenir de cette définition, c’est qu’un agent commercial est avant tout un chef d’entreprise.

Il n’a aucun lien de subordination avec son mandant. Le mandant ne peut donc pas lui imposer des conditions de travail spécifiques, des réunions ni encore des horaires à respecter.

L’agent commercial peut d’ailleurs travailler auprès de plusieurs mandants tant qu’ils ne sont pas concurrents entre eux.

Hey ! 100 % de commission sur vos ventes ça vous dit ?? 👉👉👉👉

La spécificité des agents commerciaux immobiliers

Par ailleurs, les agents commerciaux qui travaillent dans l’immobilier ont des spécificités. Ils sont soumis à la loi Hoguet et doivent ainsi respecter certaines démarches plus spécifiques :

  • Ils sont obligés d’exercer en tant qu’entreprise individuelle (en leur nom).
  • Ils ne peuvent pas signer de compromis de vente ou de baux.
  • Leurs honoraires sont réglés via leur mandant et non leurs clients directement.
  • Ils doivent souscrire obligatoirement à un contrat d’assurance Responsabilité Civile Professionnel.
  • Ils sont soumis à une obligation de formation, comme tout professionnel de l’immobilier : 14h par an ou 42h sur trois ans. (loi ALUR, 2014)

A lire aussi : découvrez ce que prévoit le code de déontologie de l’agent immobilier !

L’inscription au Registre Spécial des Agents Commerciaux RSAC : une obligation

Vous pensez que ce statut est fait pour vous et vous êtes décidé à vous installer en tant qu’agent commercial dans l’immobilier ? Bonne nouvelle !

Toutefois, avant d’exercer, un agent commercial doit se soumettre à une formalité obligatoire : l’inscription au Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC).

En effet, cette démarche consiste à l’inscription au greffe du Tribunal de commerce.

Elle est à faire une seule fois et est valable ensuite sans limite de durée. Une demande de radiation doit être effectuée en cas de cessation d’activité.

En plus de l’ouverture de son entreprise, un agent commercial dans l’immobilier devra également obtenir une attestation collaborateur délivrée par la CCI.

Cette démarche sera faite par le mandant.

Pour demander à vous inscrire, vous devez remplir le formulaire AC0 « Déclaration de début d’activité – agent commercial ». Des pièces justificatives vous seront également demandées.

Elles seront à joindre à votre demande.

Ensuite, pour vous inscrire, vous avez deux solutions :

  • Soit vous rendre directement à la Chambre des Commerces de la commune dont vous dépendez.
  • Soit réaliser cette démarche en ligne sur le site infogreffe.fr, dans la section « Immatriculer une entreprise en ligne ».

À la suite de cette inscription, l’agent commercial reçoit un numéro RSAC.

Attendez bien d’avoir ce numéro avant de débuter votre activité. En effet, commencer à exercer sans être inscrit au Registre Spécial des Agents Commerciaux vous expose à une amende.  

Vous êtes impatient de commencer votre activité d’agent commercial ? Alors, prenez garde à rendre un dossier complet et des informations valides au RSAC.

Tout dossier incomplet entrainera un retard de traitement et vous empêchera d’exercer rapidement.

👉👉 A lire aussi : découvrez Expertimo : premier réseau de mandataires expérimentés !

RSAC

Quels sont les documents demandés lors de l’inscription au RSAC ?

Voici les documents que vous devrez joindre à votre demande d’inscription au RSAC :

  • Le formulaire AC0 complété et signé
  • Une copie de votre contrat d’agent commercial
  • Une copie d’un justificatif d’identité (carte d’identité…) ou d’un titre de séjour
  • Un extrait de casier judiciaire vierge (demande gratuite en ligne)
  • Le règlement des frais d’inscription.

De plus, si l’agent commercial est marié sous le régime de la communauté, il devra également fournir une attestation d’information au conjoint sur les conséquences des dettes contractées dans l’exercice de sa profession.

S’enregistrer au RSAC : obtenir un contrat d’agent commercial

Vous l’aurez compris, avant de pouvoir vous inscrire au Registre Spécial des Agents Commerciaux RSAC, vous devrez avant tout obtenir un contrat de la part du mandant.

En effet, comme l’agent commercial agit en tant que mandataire immobilier pour un tiers, il faut d’abord trouver un mandant qui lui confiera la mission de l’assister dans la vente de ses produits et services.

Votre mandant devra rédiger avec vous un contrat d’agent commercial.

Avant de signer ce contrat, prenez le temps d’étudier chaque ligne, notamment la clause de non-concurrence, les conditions, mais aussi la rémunération.

Vous serez ensuite prêt à vous inscrire au registre spécial des agents commerciaux RSAC.

Hey ! 100 % de commission sur vos ventes ça vous dit ?? 👉👉👉👉

Combien coûte l’inscription au Registre Spécial des Agents Commerciaux ?

Le montant de l’inscription au Registre Spécial des Agents Commerciaux est d’environ 35 €. Néanmoins, il varie en fonction des départements.

Pour vous assurer de la somme à débourser pour votre inscription au RSAC, rapprochez-vous directement du Greffe du Tribunal de commerce duquel vous dépendez.

Les questions à se poser avant de s’inscrire au Registre Spécial des Agents Commerciaux

L’inscription au Registre Spécial des Agents Commerciaux RSAC est, avec l’ouverture de votre entreprise, la première étape pour devenir agent commercial dans l’immobilier.

Néanmoins, avant de vous lancer dans l’inscription du RSAC, il est conseillé de vous poser quelques questions :

L’entrepreneuriat est-il fait pour vous ? Est-ce que vous possédez l’esprit entrepreneurial nécessaire pour réussir dans cette activité ?

Quels sont les coûts liés au démarrage de votre activité ? Avez-vous les fonds suffisants pour les assumer ? (Frais d’établissements, charges mensuelles, CFE) .

-Si vous êtes indemnisé par Pôle Emploi, quelles démarches allez-vous devoir faire ? Quel impact cette activité aura-t-elle sur vos droits ?

-Avez-vous trouvé un mandant et un contrat d’agent commercial ? Ce contrat est-il rédigé correctement ?

Si des questions persistent sur ce statut et les démarches à effectuer, sachez que des réunions d’information sont parfois organisées au sein des Chambres des Commerces afin de répondre aux questions que vous vous posez.

Le personnel présent peut aussi vous aider dans vos démarches.

Vous avez désormais toutes les informations pour vous inscrire au Registre Spécial des Agents Commerciaux et vous lancer dans l’immobilier.

Si vous avez besoin de renseignements complémentaires sur l’inscription au registre spécial des agents commerciaux RSAC, nous sommes à votre disposition.

barème d'honoraires d'agence immobilière

Du nouveau pour l’affichage du barème d’honoraires d’agence immobilière

By Conseils No Comments

barème d'honoraires d'agence immobilière

Si vous êtes professionnel de l’immobilier, vous savez sans doute que votre barème d’honoraires d’agence doivent être affichés à vos clients.

Vous vous en doutez, cette pratique vise à ce qu’ils ne puissent pas être dépassés et à protéger le consommateur. Néanmoins, il se peut que dans un cas particulier, vous aimeriez revoir vos tarifs à la baisse.

Vous vous demandez si c’est légal ? Dans ce guide, nous vous donnons toutes les informations concernant l’affichage des honoraires d’agence et ce que vous risquez en cas de non-respect du tarif des honoraires d’agence.

Barème d’honoraires d’agence avant avril 2022

Depuis l’arrêté du 10 janvier 2017, les agents immobiliers doivent impérativement afficher leurs tarifs en vitrine ou en ligne.

En effet, l’arrêté relatif à la publicité sur les prix de l’immobilier a instauré de nouvelles mesures visant à protéger les consommateurs. Ceci, notamment face à la digitalisation du marché immobilier et à la multiplication des annonces de biens en ligne.

Ces changements sont apparus initialement dans un arrêté du 10 janvier 2017. Jusqu’alors, les prix étaient indiqués FAI, soit Frais d’Agence Inclus. Ainsi, le vendeur ou l’acquéreur n’était pas certain du prix des honoraires puisqu’il était inclus dans le prix total du bien.

La loi de 2017 a donc permis de clarifier cet aspect en imposant une transparence des honoraires d’agence. Ainsi, les clients peuvent désormais y voir plus clair, comparer les agences et faire leur choix de façon éclairée.

Cette loi a instauré 3 modifications majeures concernant les honoraires des agences immobilières.

Ainsi, pour rédiger vos annonces, vous devez obligatoirement afficher:

1° Le prix de vente du bien objet de la publicité. Le cas échéant, ce prix comprend obligatoirement la part des honoraires du professionnel à la charge de l’acquéreur et est exprimé à la fois honoraires inclus et exclus. La taille des caractères du prix du bien mentionné honoraires inclus est plus importante que celle du prix du bien hors honoraires. Le prix de vente ne peut en aucun cas inclure la part des honoraires à la charge du vendeur ;

2° A qui incombe le paiement des honoraires du professionnel à l’issue de la réalisation de la transaction ;

3° Le montant toutes taxes comprises (TTC) des honoraires du professionnel qui sont à la charge de l’acquéreur, exprimé en pourcentage de la valeur dudit bien entendue hors honoraires ; ce montant est précédé de la mention « Honoraires : ».

Une loi qui marquait la fin des tarifs à la tête du client

Si avant cette loi, les agences pouvaient faire varier leurs honoraires en fonction du client, aujourd’hui, l’instauration d’un barème, visible par tous, leur est désormais imposée.

Vous le savez, les honoraires d’agence sont souvent dégressifs. On peut voir par exemple des honoraires de l’ordre de 5 % pour un bien de 100 000 à 200 000 € et de 4 % pour un bien entre 200 000 et 400 000 €.

Cette loi n’impose donc pas de déclarer un tarif fixe (par exemple : 10 000 €) mais celui-ci peut être établi sous la forme d’un pourcentage. C’est d’ailleurs une pratique courante dans la profession.

En effet, indiquer ses tarifs sous la forme d’un pourcentage permet de rassurer le client. De cette façon, si le prix de vente est revu à la baisse, vos honoraires baissent également.

Cependant, cette loi de 2017 empêchait la négociation des honoraires lors de la signature du mandat car selon l’arrêté, les honoraires affichés devaient être les honoraires pratiqués.

Est-ce un mandat exclusif ? Le bien est-il situé dans une zone particulièrement attrayante ? Y a-t-il beaucoup de concurrence dans ce secteur ? Autant d’aspects qui pourraient vous faire pencher pour une baisse légère de vos honoraires.

Néanmoins, si cette loi avait d’abord été pensée pour limiter l’instauration d’un tarif « à la tête du client », on peut aussi préciser qu’elle interdit dans le même temps, de baisser fortement ses honoraires par rapport à ceux indiqués initialement.

Le risque ? Décrédibiliser la profession et faire de la concurrence déloyale.

barème d'honoraires d'agence immobilière

Barème d’honoraires d’agence immobilière à partir d’avril 2022

L’arrêté du 26 janvier 2022 modifiant l’arrêté du 10 janvier 2017 relatif à l’information des consommateurs par les professionnels intervenant dans une transaction immobilière est paru au Journal Officiel du 4 février 2022.

Cette modification prévoit désormais que le barème de prix affiché par le professionnel de l’immobilier mentionne les tarifs maximums de ses prestations afin de donner aux consommateurs la possibilité de négocier à la baisse le prix des prestations du professionnel de l’immobilier.

Elle vise ainsi à corriger la rigidité de négociation des honoraires jusqu’alors défavorable au consommateurs.

Des questions pratiques subsistent quant à l’application de cet arrêté; Sera-t-il légal d’afficher “tarifs maximums”?

Faudra-t-il néanmoins appliquer le barème à la prise de mandat, la baisse des honoraires n’étant possible que pendant une négociation?

La DDPP devra fournir des précisions sur l’application de cet arrêté…

Négocier son barème d’honoraires d’agence : vers des honoraires au rabais ?

Tout d’abord, ce type de pratique a tendance à décrédibiliser la profession. En effet, un sondage Meilleursagents de 2015 indiquait que « 81 % des conseillers immobiliers pensent qu’il est difficile de défendre le tarif de leurs honoraires face à leurs clients. »

Les honoraires d’agence reflètent pourtant l’investissement et la qualité du service que vous leur apportez. Revoir vos tarifs légèrement à la baisse peut être vu comme un geste commercial ou une pratique acceptable afin de faire jouer la concurrence en votre faveur.

Cependant, accepter une baisse de 50 % par rapport aux honoraires initialement affichés est problématique.

Face à des acheteurs et vendeurs qui pensent souvent que les honoraires d’agence sont trop élevés, cette mesure insuffle l’idée que vos tarifs ne sont pas justifiés et que votre service ne mérite pas une rémunération juste.

Et pire, cela sous-entend également que les tarifs de la profession en général ne sont pas justifiés…  Cette pratique pose donc véritablement problème par rapport à la crédibilité de la profession.

Ce nouvel arrêté ne devrait donc pas trop déstabiliser les commissions des agents immobilier qui savent défendre leurs honoraires d’agence.

barème d'honoraires d'agence immobilière

Barème d’honoraires d’agence immobilière : comment afficher ses tarifs ?

Le principe du législateur est qu’à partir des honoraires affichés, le consommateur puisse connaitre le montant maximum qu’il va devoir payer.

Il faut souligner qu’il n’est pas si simple d’instaurer un tarif et de s’y tenir. Ainsi, la plupart des agences ont convenu d’un barème de tarifs pour pouvoir inclure tous les cas de figure.

Dans les faits, on constate que cette loi de 2017 était mal respectée. Les frais d’agence immobilière affichés comportaient souvent des erreurs. Pour rappel, voici les pratiques interdites :

  • Oublier de mentionner si les honoraires sont à la charge du vendeur, de l’acquéreur ou partagés.
  • Rester dans le flou en indiquant que « les honoraires sont à la charge du vendeur sauf si l’acquéreur veut les prendre à sa charge ».
  • Garder une possibilité de basculement des honoraires, une pratique désormais interdite. Si les honoraires sont prévus à la charge du vendeur lors de la signature du mandat, cela doit être indiqué sur le mandat, l’offre, le compromis et ne peut plus être modifié.
  • Indiquer une fourchette de tarifs, une pratique interdite puisque le client ne peut connaître le montant exact des honoraires de cette façon.
  • Instaurer un système de tarifs « sur devis » ou « sur demande », notamment pour les biens d’exception.

Par contre, il n’est pas interdit d’instaurer un tarif forfaitaire ou des frais d’agence qui varient en fonction du type de bien, du mandat (simple ou exclusif) mais aussi selon la distance du bien par rapport à l’agence, etc.

Vous pouvez en fait faire varier vos tarifs maximum selon vos propres critères, tant que cela reste clair et affiché.

Vous savez désormais vos devoirs en tant que professionnels de l’immobilier concernant l’affichage de vos tarifs et le respect de ceux-ci.

Cependant, la législation évolue régulièrement avec la multiplication des lois pour protéger les consommateurs. Gageons qu’elle ira dans le sens de la transparence pour nos clients et la limitation de la concurrence déloyale entre confrères.

charge vendeur

Frais d’agence à la charge du vendeur : Quels avantages ?

By Conseils No Comments

charge vendeur

Lors d’une vente immobilière, les honoraires d’agence sont pris en charge soit par le vendeur, soit par l’acquéreur et parfois même, partagés entre les deux partis.

La législation laisse le choix pour déterminer qui devra payer les frais d’agence.

Cependant, dans la pratique, on remarque que la plupart des agences immobilières et des professionnels de l’immobilier choisissent de facturer les honoraires au vendeur.

Pour quelles raisons ? Explications…

Pourquoi le vendeur paie les frais d’agence ?

Toute personne qui a un bien à vendre et qui fait appel à une agence immobilière pour l’aider dans cette mission sera sans doute d’accord pour dire qu’elle mérite de payer les frais d’agence immobilière.

En effet, l’agence ou le mandataire immobilier fournit la majeure partie de ses efforts pour son compte.

C’est pour le vendeur qu’il va réaliser une estimation, préparer le dossier de vente avec des diagnostics immobiliers, mais aussi valoriser le bien, diffuser les annonces, trier les appels des futurs acheteurs et organiser des visites…

Ceci, tout en faisant des retours réguliers à son client.

De plus, quand un acheteur potentiel se présente, après une visite concluante, un autre travail commence pour l’agent immobilier : négociation, aide au financement, éventuellement la rédaction du compromis de vente et sa signature.

Enfin, l’agent assure le suivi de ses clients jusqu’à la signature de l’acte authentique chez le notaire.

L’ensemble de ces missions est assuré sur plusieurs semaines ou mois, pour que le vendeur puisse vendre son bien rapidement, au meilleur prix et à la bonne personne.

Il paraît donc normal que ce soit lui qui paie pour ses services. Et d’ailleurs, les honoraires sont souvent charge vendeur.

Hey ! 100 % de commission sur vos ventes ça vous dit ?? 👉👉👉👉

 

Les frais d’agence charge vendeur : un meilleur choix pour le professionnel ?

Mais, si cette pratique est aussi courante, c’est aussi car cela est plus rassurant pour les agents immobiliers.

En fait, il y a plusieurs raisons qui poussent les professionnels de l’immobilier à demander des honoraires charge vendeur.

Tout d’abord, comme nous l’avons vu, c’est pour le vendeur que vous travaillez en grande partie. Il apparaît donc souvent plus éthique de faire payer cette personne plutôt que l’acheteur. D’autant plus que dans ce cas l’acheteur n’a pas de légitimité à négocier les honoraires; ce n’est pas lui qui les paie.

De plus, si le mandat est établi charge acquéreur, les règles d’affichage des honoraires ne sont pas les mêmes.

Le professionnel est alors obligé d’afficher le prix de vente du bien en indiquant que les honoraires sont à la charge de l’acquéreur et le prix desdits honoraires que l’acquéreur devra payer.

Les agences ne souhaitent donc pas toujours faire apparaître noir sur blanc cette notion sur les annonces, car cela pourrait refroidir les acheteurs.

Côté acheteur, il est intéressant que les frais d’agence immobilière soient à sa charge.

En effet, de cette façon, le montant de la transaction indiqué sur l’acte de vente sera celui sans les frais d’agence. Ainsi, l’acheteur paiera des frais de notaire moins élevés.

Par exemple, si l’on considère que les frais de notaire sont de l’ordre de 8 % du montant du bien charge acquéreur. Sur un bien à 250 000 €, les frais de notaire s’élèveront à 20 000 €.  

Cependant, sur un bien qui aurait des frais d’agence de 15 000 € charge vendeur, soit 265 000 € FAI, les frais de notaire s’élèveraient à 21 200€.

L’acheteur ferait donc une économie de 1 200 € en ayant les frais d’agence à sa charge.

Mais, faut-il encore que l’acheteur soit au courant de cet avantage.

Pourtant, dans les faits, il y a des cas où l’acheteur a aussi intérêt à la charge vendeur. En cas de financement par emprunt, lorsque les honoraires sont charge vendeur ils entrent dans le montant financé par le prêt. Ce n’est pas le cas quand ils sont charge acquéreur.

C’est pourquoi, dans les faits, la majorité des agents immobiliers choisiront de signer des mandats de vente avec des honoraires charge vendeur.

👉 A lire aussi : découvrez Réseau Expertimo : 1er réseau de mandataires à 100 % de commission ! 👈

honoraires d'agence charge vendeur

Mettre des honoraires à la charge du vendeur : un avantage légal ?

La signature d’un mandat avec commission charge vendeur représente également un avantage pour le professionnel par rapport à la loi.

En effet, en cas de défaut de paiement, un mandat charge vendeur permettra d’engager la responsabilité du vendeur face à la loi.

Par contre, avec un mandat de vente où le vendeur et l’agent immobilier ont défini que les honoraires sont à la charge de l’acquéreur, il sera plus difficile d’engager la responsabilité de l’acheteur, en cas de défaut de paiement.

En effet, l’acheteur ne faisant pas partie du mandat, mettre des honoraires à sa charge revient à faire de la « stipulation pour autrui ».

Pour information, la stipulation pour autrui, article 1121 du Code civil, renvoie à un contrat dans lequel il serait convenu entre les deux parties signant qu’une tierce personne, non-signataire, est soumise à des obligations (ici) ou bénéficie des avantages du contrat (le bénéficiaire d’une assurance-vie par exemple).

On comprend ainsi que si l’idée de mettre des honoraires à la charge de l’acquéreur est assez rare, c’est aussi car cette pratique est moins sécurisée en cas d’acheteur peu scrupuleux qui refuserait de payer les frais d’agence une fois l’acte authentique signé.

frais d'agence charge vendeur

👉 A lire aussi : comment choisir le meilleur réseau immobilier ? 👈

Une charge qui doit rester la même du début à la fin

Au final, il semblerait que les différentes lois récentes tentent de mettre fin à la mise en place d’honoraires charge acquéreur.

En effet, durant des années, il était courant que lors d’une transaction immobilière, une fois l’acheteur trouvé, on lui fasse signer un avenant afin de lui faire payer les frais d’agence.

Ainsi, il pouvait bénéficier d’une réduction des frais de notaire.

Aujourd’hui cette pratique n’est plus possible depuis la loi ALUR. En effet, celle-ci ne permet plus de changer la partie qui paiera les honoraires à la dernière minute.

Si la charge a été désignée au vendeur lors de la signature du mandat, c’est lui qui devra s’acquitter des honoraires.

Néanmoins, une autre technique a vu le jour pour contourner la loi Alur.

Elle consiste à faire signer un mandat de recherche à l’acquéreur. Ceci, afin que le professionnel soit rémunéré sur la base de son mandat et non sur la base du mandat de vente.

Mais cette pratique est dangereuse… En effet, selon l’article 1161 du Code civil : « Un représentant ne peut agir pour le compte des deux parties au contrat. En ces cas, l’acte accompli est nul à moins que la loi ne l’autorise ou que le représenté ne l’ait autorisé ou ratifié.»

 L’agent est donc soumis au moment de la signature du deuxième mandat à un conflit d’intérêts et pourrait perdre ses honoraires.

Ceci, sans compter que lors de la signature d’un mandat, le client bénéficie d’un délai de rétractation de 14 jours. Ce qui entraîne un risque pour l’agent quand on sait que ce mandat de recherche est signé au moment où la vente est conclue.

De plus, dans ce cas, le mandat de recherche ne sera finalement pas assuré par l’agent puisque l’acheteur a déjà trouvé son bien au moment de sa signature. Bien que l’acquéreur ait des intérêts à opter pour cette solution, il peut également être de mauvaise foi et contester le mandat pour ne pas payer les frais d’agence.

Tous ces aspects finissent d’expliquer pourquoi les mandats charge vendeur sont les plus courants dans la pratique.

Hey ! 100 % de commission sur vos ventes ça vous dit ?? 👉👉👉👉

 

Conclusion sur les honoraires charge vendeur

Vous l’aurez compris, les mandats avec frais d’agence à la charge du vendeur sont donc plus avantageux pour les professionnels de l’immobilier, car moins risqués, plus simples à mettre en place et ils sont également plus éthiques.

Néanmoins, on pourrait également s’intéresser à la question des mandats où les frais d’agence sont partagés entre les deux parties.

Si cette pratique reste peu courante dans le cadre des transactions immobilières, elle est obligatoire pour les locations et donc plus ancrée dans les mœurs que les honoraires charge acquéreur.

Si vous avez besoin de renseignements complémentaires sur la charge vendeur, nous vous invitons à commenter l’article ci-dessus.

qui paie les frais d'agence immobilière ?

Vendeur ou acquéreur : qui paie les frais d’agence immobilière ?

By Conseils No Comments

qui paie les frais d'agence immobilière ?

Si les frais d’agence immobilière concernant la transaction ne sont pas encadrés en France, ils sont souvent sujet à discussion concernant le débiteur de leur charge.

Vous vous demandez qui paie les frais d’agence immobilière lors d’une vente ? Comment sont calculés ces frais et quand faut-il payer les honoraires à l’agent ?

Dans cet article, on vous explique tout ce qu’il y a à savoir sur les honoraires d’agence immobilière.

Qui paie les frais d’agence immobilière ?

Quand on fait de la transaction immobilière, on a deux clients : le vendeur et l’acheteur. Mais qui paie réellement les honoraires d’agence ?

Si vous consultez votre mandat, vous constaterez que vous avez la possibilité entre charge vendeur et charge acheteur.

Dans la grande majorité, les honoraires seront charge vendeur.

En effet, il parait ubuesque de faire juridiquement payer des frais à une personne que l’on ne connaît pas encore.

Le véritable client à ce stade est le vendeur et vous ne connaissez que lui. La personne qui vous mandate pour vendre le bien est le vendeur. C’est votre client.

C’est pour cette raison que les honoraires sont souvent établis à la charge du vendeur.

Par ailleurs, avec les frais d’agence immobilière charge vendeur, vous serez soumis à moins d’obligations d’affichages et de transparence.

Vous risquez moins de devoir défendre votre commission puisqu’ils seront compris dans le prix de l’immobilier.

Côté acquéreur, l’intérêt que les honoraires soient inclus dans le prix de vente est qu’ils entrent dans le financement par le prêt.

Cependant, il est aussi possible de mettre les frais d’agence à la charge de l’acquéreur et cela peut même être avantageux pour votre acheteur.

En effet, votre acheteur payera mois de frais de notaire car ces derniers seront calculés uniquement sur le net vendeur.

Physiquement les frais d’agence immobilière sont payés par l’acquéreur

Finalement, que les frais d’agence soient affichés à la charge du vendeur ou de l’acquéreur, le résultat sera le même.

En effet, les frais d’agence immobilière sont toujours payés par l’acquéreur, car dans les deux cas, c’est lui qui devra payer le prix du bien.

La notion de charge vendeur ou acheteur n’est en réalité qu’une histoire de comptabilité.

Hey ! 100 % de commission sur vos ventes ça vous dit ?? 👉👉👉👉

Les frais d’agence : comment sont-ils fixés ?

Pour la transaction, les agences immobilières sont libres de fixer leurs commissions comme elles le souhaitent.

Cependant, en pratique, elles ne peuvent se permettre d’établir un taux beaucoup plus élevé que la concurrence.

En général, les agences facturent donc un certain pourcentage du prix du bien. Pour une vente entre 100 000 et 500 000, il est autour de 5-6 %.  

Par ailleurs, le taux de commission des agences immobilières est en général dégressif.

Ce qui signifie que plus le prix de vente est élevé, plus le pourcentage de commissions sera bas.

Ainsi, il va de 2 % pour les très grosses transactions à parfois 10 % pour les plus petites (parking, local commercial).

Il est tout à fait possible également de choisir un barème d’honoraires au forfait, par tranches de prix.

honoraires d'agence immobilière

Comment calculer les honoraires d’agence immobilière ?

Il faut distinguer deux cas en fonction de si les honoraires d’agence sont à la charge du vendeur ou à la charge de l’acquéreur.

Calcul des frais d’agence immobilière charge acquéreur

C’est la version la plus simple ; On considère que le vendeur vend le bien au prix qu’il souhaite et on ajoute les honoraires qui seront payés par le vendeur lors de l’acte authentique.

Par exemple, lors de la visite du logement, si vous estimez le bien à 250 000 € et Votre barème indique 6 % de frais d’agence immobilière.

Le calcul des frais d’agence revient à 250 000 x 6 % soit 15 000 €.

Le prix de vente du bien frais d’agence inclus sera donc de 250 000 + 15 000 soit 265 000 €

Calcul des frais d’agence immobilière charge vendeur

La version se complique car la logique n’est plus la même. Le législateur considère que le vendeur vend son bien au prix qui est affiché. C’est comme si, lors de la vente authentique, l’acheteur paie le vendeur et qu’ensuite le vendeur paie ses honoraires à l’agent.

Il en résulte que les honoraires d’agence immobilière charge vendeur sont calculés en les déduisant du prix de vente (et non plus en les ajoutant comme pour la charge acquéreur). Le problème est que les vendeurs ont l’habitude de raisonner avec un net vendeur ; la somme qu’ils voudrait pour eux « dans leur poche ».

La question est donc : comment calculer nos honoraires en partant d’un montant que le vendeur souhaite sachant que pour faire ce calcul il faudrait partir du montant total honoraires inclus.

Pour ce faire il faut utiliser une formule un peu compliquée :

Honoraires = (% x Prix net vendeur) / (1 – %)

Exemple avec un prix de vente de 180 000 € net vendeur et un taux de 6% :

Honoraires = (% x Prix net vendeur) / (1 – %)

                    = (0,06*180 000)               / (1-0,06) = 11 489 €

Le prix de vente sera donc : 180 000 € + 11 489 €  = 191 489 €

Cette formule n’est pas simple à utiliser. Beaucoup d’agents utilisent donc la même formule que pour le calcul charge acquéreur.

Dans notre exemple, Honoraires = 180 000 € x 6% = 10 800 €

Le prix de vente est donc de 190 800 €

Dans ce dernier cas le prix de vente est de 190 800 € contre 191 489 € avec la bonne formule.

Beaucoup estiment que la différence ne justifie pas la complication d’autant plus qu’elle est favorable au vendeur.

Frais d'agence immobilière

Charge vendeur ou charge acquéreur : se décider avant la mise en vente

Faut-il mettre les frais d’agence à la charge du vendeur ou de l’acheteur ?

Si vous hésitez encore sur cette question, sachez que votre décision devra être prise au moment de signer le mandat de vente avec votre mandant.

En effet, après, il sera trop tard, car une loi Alur empêche tout changement sur le débiteur de la charge après la signature du mandat.

Que comprennent les frais d’agence ?

Les frais d’agence immobilière correspondent à l’ensemble de vos services et de votre accompagnement auprès de vos mandants.

Cela commence par l’estimation de votre bien, la prise de photos, mais aussi la publication de l’annonce immobilière sur plusieurs canaux.

Ensuite, il faut prendre en compte l’organisation des visites immobilière mais également la négociation et la signature du compromis.

De plus, vous avez un rôle de conseil pour établir votre prix de vente, trouver l’acheteur idéal mais aussi faire établir les diagnostics obligatoires avant la vente.

Des honoraires d’agence négociables ?

L’arrêté du 10 janvier 2017, suite à la loi Alur précise que les honoraires affichés doivent être les honoraires pratiqués.

Ainsi, si on se réfère au texte, les honoraires d’agence immobilière ne sont pas négociables.

Si vous publiez un bien et que vous ne respectez pas votre barème, vous risquez des sanctions de la DGCCRF en cas de contrôle.

En revanche, au moment de recevoir une offre et lors de la négociation du bien, il semblerait qu’il subsiste une tolérance.

En effet, pour des raisons justifiables, tels que la concurrence par exemple, la négociation de vos honoraires d’agence peut être tolérée par le contrôleur.

Cette tolérance semble être estimée à environ 20 % des maisons que vous vendrez dans l’année.

Lorsque les honoraires sont baissés régulièrement et de façon importante le législateur peut considérer que vous avez mis la différence illégalement dans votre poche. Il peut donc vous redresser sur les écarts comme si vous les aviez effectivement perçus.

Outre l’aspect commercial et financier, négocier vos honoraires d’agence le moins possible semble être la décision la plus sage.

En effet, en cas de contrôle, vous vous en remettrez à l’appréciation du contrôleur.

Hey ! 100 % de commission sur vos ventes ça vous dit ?? 👉👉👉👉

Quand touchez-vous vos honoraires d’agence ?

Les frais d’agence sont toujours à payer lorsque la vente est conclue.

En effet, la loi Hoguet précise que le professionnel de l’immobilier ne peut toucher ses honoraires et n’importe quelle somme avant l’acte authentique.

Les frais d’agence immobilière sont donc dus une fois que vous êtes parvenu à vendre la maison qu’on vous avait confié.

Pour pouvoir avoir droit à votre commission, plusieurs fondamentaux doivent être respectés :

  • Vous devez avoir un mandat écrit et viable juridiquement
  • Être actif dans la négociation et avoir réuni les parties
  • Vous devez effectivement avoir conclu la vente devant le notaire

Si vous avez besoin de renseignements complémentaires sur la notion des frais d’agence immobilière, nous vous invitons à prendre contact avec nous.